Menu
voyages d'affai voyages d'affai
Le magazine des déplacements professionnels
Spécial Voyages d'affaires

Rencontre : "A travers le monde, vous ne verrez pas deux Radisson Blu qui se ressemblent".

La rédaction
11/03/2019

Rencontre avec Eric de Neef, vice-président exécutif, directeur commercial du Radisson Hotel Group.


Spécial Voyages d'Affaires : Que représente aujourd'hui le Radisson Hotel Group ?

Eric de Neef : Nous sommes le 11e groupe hôtelier mondial, avec 180 000 chambres auxquelles il faut ajouter nos 45 000 chambres en développement. En France, nous sommes le premier groupe sur le segment upper upscale avec notre marque Radisson Blu et nous continuons de nous renforcer sur ce segment avec des ouvertures à Bordeaux et bientôt à Rouen. 
On vient de signer notre premier hôtel sous la marque "upscale" Radisson en France - l'ouverture à Blériot-Plage (Pas-de-Calais) est prévue pour 2021. 
D'ici trois ans, nous devrions compter au moins 25 hôtels en France, sous les marques Radisson, Radisson Blu ou Radisson Collection. 

SVA : Comment faites-vous la différence avec la concurrence sur ce segment haut de gamme ?

E-d.N. : Elle ne se fait pas vraiment sur l'architecture : quel que soit le groupe hôtelier, nous travaillons tous avec la même cinquantaine de cabinets d'architectes à travers le monde... Aujourd'hui, la différence se fait clairement sur l'expérience client et, pour cela, nous misons surtout sur l'adaptation à la culture locale. 
A travers le monde, vous ne verrez pas deux Radisson Blu qui se ressemblent; il n'y a pas de chambre témoin, c'est un produit qui reste ouvert. L'important pour nous, c'est de rester irréprochable sur les basiques mais de savoir créer la bonne surprise selon la clientèle à laquelle nous nous adressons. 

SVA : Vous développez depuis 2016 le label Radisson RED. A quelle demande cette nouvelle marque répond-elle ?

E-d.N. : A celle des voyageurs qui considèrent que le lonely together dans des hôtels impersonnels, c'est fini ! Cette clientèle recherche des hôtels connectés, avec des lobbys qui sont de véritables hubs sociaux, le tout à un prix raisonnable. 
C'est une logique qui reste encore difficile à généraliser dans le haut de gamme car il faut bien voir que certaines clientèles, comme celle du Moyen-Orient, par exemple, restent attachées à une approche plus traditionnelle de l'hôtellerie de luxe. 
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Mai 2019 - 14:12 Coworking : bien plus qu'une mode

Lundi 6 Mai 2019 - 12:11 WorldHotels dans le giron Best Western






LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications