Menu
voyages d'affai voyages d'affai
Le magazine des déplacements professionnels
Spécial Voyages d'affaires

Madrid : attraction capitale

Thierry Beaurepère
19/12/2017

Longtemps éclipsée par sa rivale Barcelone, la capitale espagnole retrouve son éclat. Éclectique et gourmande dans son cœur historique, elle se dévoile destine et créative dans ses vieux quartiers devenus branchés. Échaudées par les tensions en Catalogne, les entreprises reconsidèrent les charmes de la capitale...


Madrid profitera-t-elle du bourbier catalan ? Alors que certains se félicitent de sa position intransigeante pour défendre l’unité espagnole, d’autres ne voient en elle que la « méchante » capitale qui refuse à Barcelone son désir de plus grande autonomie. 

Beaucoup d’entreprises ont déjà fait leur choix. Depuis le 1er octobre, plus de 2 000 auraient quitté la Catalogne, dont plusieurs mastodontes comme Gaz Natural, le gestionnaire d’autoroutes Abertis, Cellnex (télécoms) ou encore Colonial (immobilier) qui ont fait le choix de Madrid. De quoi doper l’activité économique de la capitale qui pèse déjà 18,9 % du PIB espagnol, au coude à coude avec la Catalogne (19 %).

Croissance revue à la baisse

Pour autant, la crise politique pourrait avoir des répercussions fâcheuses, à court et moyen terme.

Le gouvernement espagnol a ainsi abaissé son objectif de croissance pour 2018 à 2,3 % contre 2,6 % espérés auparavant. Et la Banque d’Espagne a récemment déclaré qu’en cas de tensions persistantes, « la Catalogne risquait la récession, tandis que la croissance de l’Espagne dans son ensemble serait très sérieusement ralentie »
Elle estime notamment que les entreprises pourraient retarder leurs projets d’investissements et que les banques pourraient accorder moins de crédits

Pour l’heure, Madrid reste droite dans ses bottes et pourrait même profiter de la crise pour séduire des touristes en mal d’Espagne. Sous-estimée face à sa rivale Barcelone, elle a pourtant la beauté fatale d’un hidalgo.

Fière le long de ses avenues livrées aux grands magasins, plus sauvage dès que l’on pénètre dans ses quartiers populaires à la trame serrée, elle est toujours prête à exhiber ses éclatants monuments concentrés dans un coeur de ville qui se visite facilement à pied. Résultat : Madrid s’est réveillée depuis quelques années et attire désormais 10 millions de visiteurs par an (contre 30 millions à Barcelone !), séduits par son offre culturelle large et variée (du Palais Royal au musée du Prado), sa qualité de vie ponctuée d’apéros tapas entre amis et de longues soirées, et son rapport qualité/prix parmi les avantageux des capitales d’Europe occidentale.

Des vieux quartiers dans l'air du temps

La crise immobilière des années 2010 oubliée, Madrid construit toujours plus haut dans le quartier de la Castellana (La Défense locale) ; là où se dressent les tours du Cuatro Torres Business Area, là où l’on visite le stade de football Santiago Bernabéu, l’antre du Real Madrid. Madrid rénove aussi ses vieux quartiers, comme Malasaña ou encore Chueca, devenu l’épicentre gay et branché de la capitale tout en conservant sa saveur populaire. 

Reliée à de nombreuses villes françaises par l’avion mais aussi le train, Madrid accueille également de nouveaux hôtels qui ajoutent à son attrait.
Au-delà des boutique-hôtels que l’on ne compte plus, plusieurs nouveautés animent cette année la capitale, comme l’hôtel Autograph Circulo du groupe Marriott, réservé aux adultes, ou le Hyatt Centric ; en attendant l’arrivée pour 2018 de l’enseigne branchée W et de la luxueuse Four Seasons, qui construit son premier établissement dans la capitale au sein d’un vaste complexe haut de gamme qui abritera également des boutiques de luxe. Reste à éviter l’inflation hôtelière, pour que Madrid ne tombe pas dans la « tourismophobie », comme ce fut le cas à Barcelone l’été dernier !

 
Découvrez notre sélection de lieux incontournables, hôtels et bonnes adresses sur le magazine en ligne
Notez






LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications et guides